Jean-André Bertozzi / Exposition octobre

jeanandrebertozzi-arles-yvislan-boombop-cuitcuit-bastia-marseille-arles-exposition-vernissage-2019

Jean-André Bertozzi sera sur le continent, le jeudi 03 octobre 2019 chez Cuit-Cuit pour son vernissage photo sur le thème du « Ressort Poétique ».
Jean-André Bertozzi est l’un des derniers à avoir réaliser un documentaire TV, un 46 mn, sur le regretté Jean-Pierre Mocky, au cours du festival du film de Bastia… Soon …

Vous l’aurez compris Jean-André, arrivera tout droit de Bastia, Corse.

Vernissage
Jeudi 03 octobre 2019
18h30
Chez Cuit-Cuit, 1er étage

2 Rue du Dr Fanton, 13200 Arles

Exposition du 03 octobre au 25 octobre 2019

 

Commune présence, « Ressort Poétique »

« Tu as été créé pour des moments peu communs
Modifie-toi disparait sans regrets
Au gré de la rigueur suave »

René Char


« C’est dans la banalité du quotidien que se trouve le ressort poétique »…

André Breton

Au fil des années et de mes errances photographiques, j’accumule des objets, trouvés au sol, ramenés de voyages, chinés chez des antiquaires. Cette collecte d’objets est une démarche photographique: récolter un objet, c’est le sortir de son cadre pour l’amener sur un autre plan, lui donner un sens nouveau. Entre mes mains, ces objets se retrouvent à vivre deux histoires. La leur, qui les a amenés jusqu’à moi. Et aussi une nouvelle histoire; celle qui va s’écrire dans lamienne, en me servant d’eux comme des balises pour garder en mémoire l’instant vécu de la trouvaille. Une nouvelle histoire de l’objet, c’est aussi lui donner une utilité en le joignant aux autres objets de ma « boîte à trésors ». En somme, ils deviennent jonction entre un passé, un présent et un futur. Dans cette collection aléatoire d’objets, le ressort, sa figure, son omniprésence m’interpellent. Quand je le trouve, le ressort est dysfonctionnel : il n’a plus son utilité. Parce qu’il est désolidarisé des deux parties qui le rendaient utile…L’équilibre en est rompu.

Lors des installations pour les prises de vues, l’équilibre est fragile, il est l’instant avant le basculement. Je dois trouver entre l’objet et le ressort, les forces qui, en les opposant, vont créer l’équilibre, celui qui, en physique, annule les forces opposées. À moi de trouver l’équilibre, que la prise de vue va transformer en harmonie. Ils sont alors mystères au fond d’une boite. Dans leur parcours vers cette lumière ils vont arriver à cet état d’émerveillement faisant avec ce précaire équilibre apparaître leur simple beauté.Ces dispositifs se revendiquent comme des sculptures éphémères, destinées à la photographie et au seul regard du photographe. La collection d’image présentée ici peut être accrochée en partie ou en totalité. Le choix des images est laissé, par l’auteur, à la pleine liberté du commissariat du lieux ou elles sont exposées. Cette volonté fait partie intégrante de ma démarche : dans chaque choix d’accrochage s’écrit une nouvelle histoire ; comme si chaque image était une lettre et que ces lettres mises bout à bout allaient prendre un nouveau sens, écrire une nouvelle poésie.

Jean-André Bertozzi

jeanandrebertozzi - yvislan - jeanpierremocky - arles - cuitcuit - exposition - photographie - sylvainblanc - boombop -boomboprec