RADIO SLAN OCTOBRE

PODCAST ICI

Danièle Rivière / Editions Dis voir

Gary Hill

* TU SAIS Où JE SUIS ET JE SAIS Où TU ES **

Gary HILL & Martin COTHREN**

traduit de l’anglais par Valentine LEYS 

Paru dans la collection** **Rencontres**

Editions DIS VOIR

GARY HILL est un artiste majeur de l’art vidéo mais pas que, il est aussi danseur,  écrivain etc …

Il a reçu le Lion d’Or de la sculpture à la Biennale de Venise en 1995.

Il vit et travaille actuellement à Seattle dans l’État de Washington. 

Il est donc … Américain !

Il était à Marseille le 15 et le 16 septembre, j’en ai profité pour lui faire une interview. Attention ! Leçon de French Accent !

VANNESSA HOUSSON lors de l’exposition chez Oh ! Mirettes !

En fin, ANDYA

Pour son premier disque et son titre « Qu’est-ce qui pousse ? » qui paraitra fin 2021, début 2022 …

EN musique nous écouterons, 

Ty Segall – My girl friend

Bernard Bonnier –  Le grinçant Mr Grinçant

David Bowie – Station to station (1976)

Andya – Qu’est-ce qui pousse ?

DANIELE RIVIERE « Edition DIS VOIR » RADIO SLAN sur CCR

DANIELE RIVIERE

Des vies transversalesConnue pour son approche transdisciplinaire et nourrie par toutes les formes d’art contemporain (cinéma, danse, art visuel, design, musique), Danièle Rivière est cinéaste, éditrice, réalise des performances et crée des événements. 

https://www.facebook.com/daniele.riviere.7/posts/10223282010734807

EditionsDIS VOIR publie des ouvrages sur la culture contemporaine dans les domaines des arts visuels, du cinéma, de la chorégraphie, du design, de la musique, de la fiction scientifique…Soucieux d’explorer les passerelles entre différent domaines du savoir, ces ouvrages s’attachent à mettre en valeur dans les pratiques artistiques contemporaines les nouvelles écritures, les nouveaux langages afin d’en saisir les transformations et les enjeux représentatifs de l’imaginaire contemporain.

https://www.facebook.com/groups/disvoir/posts/5507069806032024/

https://www.facebook.com/groups/disvoir


http://www.disvoir.com/fr/col/collection/13.html

Films


LETTRES VIDEO Avec Atom Egoyan et Paul VirilioLes « LETTRES VIDEO  » échangées entre l’urbaniste et philosophe Paul Virilio et Atom Egoyan ont été réalisées  comme matière de l’interview à paraître dans la monographie. Atom Egoyan (editions Dis Voir). La première Lettre video, comportant les questions de Paul Virilio, a été enregistrée à Paris le 18 juin 1993 (caméra Danièle Rivière). La seconde, comportant les réponses d’Atom Egoyan, a été enregistrée à Toronto le 22 juillet 1993 (caméra Atom Egoyan). Cet échange brillant offre une analyse à chaud et une mise en perspective de l’oeuvre en train de se faire. Il y est notamment question d’espace cinématographique et vidéographique, d’intervalles et d’interfaces, de pornographie et de vision sans regard, d’automation de la perception Ces « Lettres vidéo » sont retranscrites intégralement dans le livre Atom Egoyan, éditions Dis Voir.


https://www.centrepompidou.fr/fr/programme/agenda/evenement/cL9enqj


https://www.premiere.fr/film/Letttres-Video

LA FILATURE

Une disparition dans une nuit labyrinthique
avec Matthieu Doze – musique Jean-Jacques Palix – voix Eve Couturier – camera Thomas Hardmeier prod. Heure d’Eté. 

http://youtu.be/DoDnVkEKcL4

A GIRL FROM IPANEMAInsistance des regards et des gestes. Le désir croît. Et pourtant, les corps restent solitaires, révélateurs d’une impossibilité d’atteindre l’autre. corps-caméra≠plansequence≠ ≠nuit ≠rues≠entre camera mouvement & chorégraphie.Avec Stephan May, Aline Azcoaga, Jean-Jacques Sanchez, Caroline Agrati. Prod. Heure d’Eté.         Réalisé pour la série « Un Film une Chanson »/ Arte

 https://www.numeridanse.tv/en/dance-videotheque/garota-de-ipanema

NOW FUTURE
Un regard sur le monde qui vient 
NOW FUTURE est un projet transmedia conçu comme un conte philosophie initiatique avec pour but de faire découvrir à travers des expériences interactives et multiplateforme ce que les technologies du numérique sont en train d’opérer comme mutations radicales dans la compréhension que nous avons de notre monde physique, biologique et environnemental. Ces expériences se déclinent sous la forme d’un webdocumentaire gamifié qui regroupe sous le même arc narratif la fiction, le documentaire et le jeu. »
Avec David Calvo : co-scénariste du jeu de rôle – Florent Maruin : Co-scenariste des jeux online – Charles Ayats : Public & Stratégies d’engagement – Patrice Killofer : Illustrateur de la carte du Lac – Geoffrey Dorne : D.A. Design graphique du site internet – Soundwalk Collective : Sound design du teaser


NOW FUTURE a reçu l’aide au développement du CNC.

Elu meilleur projet transmédia lors du Global Media Connect Blend/ Imaginove  en Octobre 2014 à Lyon et  les 2 premiers prix : FlameFy et «Package Tournage et Post-Production » offert par Lumières Numériques, Teaser de la partie webdoc du transmedia


https://www.youtube.com/watch?v=-ljpfc–b7I

MISSING
Un film hommage à Raoul Ruiz. J’y ai convoqué Atom Egoyan en souvenir des rencontres suscitées au début par les livres que j’éditais avec eux, et qui se sont poursuivies ailleurs au fil des années. Ce film se veut un peu le prolongement de ces échanges dont le fil conducteur pourrait être celui d’un « dialogue » autour du cinéma entre deux « exilés ». Et, comment ce rapport à l’ailleurs, au temps du souvenir et de la mémoire s’articule pour construire de nouveaux récits. J’y ai aussi convoqué François Ede pour ses images des films de Ruiz.
Il y a aussi des traces de mes souvenirs où me reviennent ses histoires improbables, de fantômes ou de voyages du Hollandais volant dans son vaisseau pirate, racontées au fond des bars.
Des voyages et des rêves à jamais dans notre mémoire.Avec Atom Egoyan, François Ede (Chef Opérateur), Eve Ramboz (Effets spéciaux), Jean Jacques Palix (Bande-son),  Philippe Gilles (Lumière et prise de son),  Mathieu Germain (Traduction des sous-titres), Sous-titrage:1988 Films, Post-production Christophe Atabekian – Production: @ Dis Voir, 2016

https://www.dropbox.com/s/fcuo3nfv3onlp3r/Missing-def-avtsstitres.mov?dl=0

LA FORET DE LYNDHURST (en cours)
Film d’atmosphère et à énigme LA FORET DE LYNDHURST est un conte à mi-chemin du policier et du fantastique, conçu comme un jeu de piste qui a pour désir de ré-explorer librement le thème des «curieuses» présent dans l’imaginaire collectif (Barbe Bleue /Lilith/ Pandora) et la question ambigue de l’image de la femme tantôt vamp, tantôt putain associées aux “sorcières”. 

https://www.facebook.com/photo/?fbid=10217739120166007&set=a.3384098197502

Performances
THEORIE DES MULTIREVES C’est l’histoire d’un homme qui rêve plongé dans un monde “cosmico- délirant” soumis à des transformations à travers l’espace et le temps. Un voyageur étranger un peu comme le Petit Prince qui s’engouffre dans la gueule du loup pour offrir une expérience singulière qui emprunte à l’univers de Lovecraft, pour dire et révéler l’invisible et l’inconnu.avec Jean Philippe Cazier, Aurélien Barrau, les  dessins d’’Andreas Marchal, effets spéciaux Eve Ramboz, paysages sonores Jean Jacques Palix, casting figurants (loup et fantome) Dominique Truco, lumieres: equipe du Planetarium. A l’invitation de Patrick Treguer de l’Espace Mendes France a Poitiers.D’après le livre éponyme THEORIE DES MULTIREVES – Une enquête cosmo-onirique de H.P. Lovecraft de Jean-Philippe Cazier (editions Dis Voir, 2017)

https://www.facebook.com/daniele.riviere.7/posts/10218783311430136

https//www.facebook.com/daniele.riviere.7/posts/10223091610334916


https://www.facebook.com/daniele.riviere.7/posts/10223950637610061

COMMENT LA LITTERATURE, L’ART ET LA SCIENCE CONTAMINENT L’UN L’AUTRE?
Il était une fois… La fiction comme actualisation de l’expérience du réel.avec Johanna Nizard, Dominique Lestel, Pierre Senges, François Taddei, Patrice Killoffer (dessins)  aux Soirees Nomades à la Fondation Cartier. 

https://www.youtube.com/watch?v=wy0RMVP-b6E&t=9s

https://www.fondationcartier.com/spectacles-vivants/soirees-nomades/des-contes-illustres-pour-adultes-ou-comment-la-litterature-lart-et-la-science-se-contaminent-lun-lautre?fbclid=IwAR0pA4zlz9–5PWvAXsX3AMXIj9y2bm6h8BaSZReIhTYlw7BBQVHB_MC3PQ

https://www.facebook.com/daniele.riviere.7/posts/10219042278864160

ConferencesSUR LES TERRES DE MELUSINE – Le sexe des sorcières
Mélusine est une figure légendaire du Poitou medieval, sorcière sexy au balai, ou fée maudite à la queue de serpent. Cʼest sur ses terres de cette enchanteresse du Poitou que où l’on peut revisiter un peu dʼhistoire de lʼiconographie du corps de la femme et, qui plus est, celle de son sexe, hautement révélatrices de la place qui lui est faite dans chaque forme de société.
En ce pays de notre chère sorcière, les modillons aux frontons des abbayes romanes temoignent toujours de cette histoire et nous découvrent ces figures obscènes du sexe de la femme apparenté aux gueules dʼenfer, visant à effrayer les hommes contre les tentations de ce bas-monde.

https://www.facebook.com/daniele.riviere.7/posts/10223310360083523

Evénements en France et à l’international 
– à l’ICA/ Londres « A discussion of new models of narrativity, the changing nature of storytelling, and new ways of thinking about images» avec Peter Greenaway à (20 March 2008) :  http://www.ica.org.uk/Peter Greenaway + Raoul Ruiz+16126.twl- à Beaubourg Concerts/ performances  avec les Soundwalk (Medea)  en mai 2012 et DJ Chloé en septembre 2011.- à City Sonic, Mons (septembre 2012) : Parcours sonore avec Laurie Anderson,Ryoji Ikeda, etc : 

http://www.youtube.com/watch?v=TD7eP8bLZX4-

– au Cinéma Latina, (juillet 2012) : Lectures de textes de Raoul Ruiz 

http://www.dailymotion.com/video/xsp1c0_hommage-a-raoul-ruiz_shortfilms
etc.

ANTOINE GIOCOMONI exposition Arles le 05 juillet 2021


Nous voici dans une nouvelle saison d’expositions après
 le raz de marée Covid-19, l’économie touristique et 
culturelle est à l’arrêt …
 Sera ? Sera pas ? Peu importe, nous, nous y serons.


En attendant, l’arrivée de la péniche Gervic, nouveau lieu culturel amarré à Arles ainsi que le première édition du festival « Les lucioles au fil de l’eau ».

Boombop s’installe comme chaque année à Arles, à l’Immeuble Cuit Cuit.

Cette année, d’une certaine manière, cela sera l’édition « avant le lancement de son projet de résidences d’artistes, festival itinérant, à bord de la péniche Gervic, à l’automne 2021ainsi que à terre via l’Immeuble Cuit Cuit.

Notre exposition durera tout le long du mois de 
juillet 2021 à l’Immeuble Cuit-Cuit de Arles, photographie.

Une 
version allégée de l’édition de 2020 annulée pour cause de Covid …
Cette année, exposition photographique de Antoine Giacomoni à
 l’étage, tout le mois de juillet.


… Nico, Lou Reed, Christophe, Robert Smith, Peter Murphy, Etienne Daho, Serge Gainsbourg, Depeche mode, Suicide, Nick Cave, John Lydon …

ANTOINE GIACOMONI est né le 16 avril 1955 à Borgo (Haute-Corse).

Cela fait alors deux ans qu’il a découvert la boîte magique connue sous le nom d’appareil photographique. Inscrit aux Arts plastiques à la Sorbonne, il y reste deux ans.

En 1977, la vague punk lui fait traverser la Manche. Définitivement accroché à son boîtier et à ses objectifs, le jeune nihiliste commence à voyager. Désormais, la musique devient le fil rouge de ses errances photographiques. Et de la révolte urbaine punk à la spiritualité rasta, il n’y a qu’un pas. D’une île à une autre. En Jamaïque, Antoine Giacomoni devient photographe professionnel : premiers reportages.De retour dans la vieille Europe, la technique enfin maîtrisée, le jeune photographe se met à rêver à d’autres univers. Il veut passer à travers le miroir. Alliant le minimalisme (un simple miroir cerné d’ampoules électriques) au glamour de l’âge d’or hollywoodien (chacun devient une star dans ce miroir aux mille feux), le “Mirror-concept” s’impose comme le double du corse exilé. Nico qui chantait “I’ll be your mirror” au sein du Velvet Underground est la première invitée du miroir. Le miroir et son propriétaire s’installent à Londres en 1980. Les “Mirror’s sessions” vont s’enchaîner pendant trois ans.

En 1983, retour de l’enfant prodigue sur le continent. A la galerie des Lombards (Paris), une exposition indéfiniment prolongée le consacre “Wonder boy de la photo Rock”. Un an plus tard, il rentre à l’agence Gamma, puis redevient free-lance.

En 1986, il reçoit un “Totem du Bataclan” décerné par France 3 Télévision pour son invention du “Mirror-Concept”. En 1991, Antoine Giacomoni publie aux Editions La Sirène son premier ouvrage “Portraits à travers le miroir”, fruit d’une décennie de mirror’s sessions, consacrés à des stars internationales. Dès lors, il entreprend un long travail consacré à son île Natale “La Corse à travers le miroir/A Corsica, franchendù ùspechjù” (La Marge Edition – 2002) suivi de trois autres livres aux Editions Horizon Illimité “Nico, ou le drame de l’exil” (2003), “Daho par Giacomoni, the mirror sessions’ parties” (2004), “Reggae / Jamaïca” (2004).